Les gestionnaires immobiliers doivent s'acquitter de leurs obligations fiduciaires envers leurs clients au minimum

7 min


"Fiduciaire" est essentiellement défini par Black Law Dictionary comme un terme dérivé du droit romain qui signifie, en tant que nom, une personne physique ou morale, détenant le caractère d'une fiducie, en ce qui concerne la confiance impliquée en tant que scrupuleux de bonne foi et sincère envers les affaires de quelqu'un d'autre. Un fiduciaire a également des devoirs qui sont décrits comme impliquant la bonne foi, la confiance, la confiance particulière et sincère envers d'autres intérêts. Les obligations fiduciaires typiques sont imposées et comprennent des relations telles que l’exécuteur testamentaire, l’administrateur, le syndic, les agents immobiliers, les avocats et, bien sûr, les gestionnaires de biens. Une personne ou une entreprise qui gère des fonds ou des biens, c’est-à-dire le gestionnaire, pour d’autres personnes, doit faire preuve de prudence, car les intérêts de l’argent ou des propriétaires sont supérieurs à ceux du gestionnaire immobilier. Dans certains États, comme la Californie par exemple, un gestionnaire immobilier est défini par la loi comme un individu ou une entité qui a les mêmes obligations qu'un fiduciaire, à savoir un fiduciaire.

La façon dont je l'explique toujours aux clients, en utilisant mes mains pour démontrer, est que mes intérêts se terminent au sommet de ma tête (une main au sommet de ma tête), mais l'intérêt du client dépasse de loin ma prendre la tête et prendre le dessus sur le mien (tenir mes deux mains au-dessus de ma tête dans une position serrée). La plupart des gens comprennent le geste et comprennent qu'en tant que gestionnaire immobilier et avocat, mes intérêts sont bien inférieurs à ceux des clients de notre relation.

Devoirs fiduciaires communs aux gestionnaires de biens

Un gestionnaire immobilier étant un fiduciaire, il doit agir avec la plus grande loyauté et loyauté vis-à-vis de l'actif du propriétaire, divulguer toutes les informations importantes susceptibles d'affecter la prise de décision du propriétaire concernant cet actif et peut en aucune façon, forme ou forme, ne porte atteinte aux intérêts du propriétaire. Cela peut sembler facile, mais il existe des situations qui incitent même les meilleurs gestionnaires immobiliers à ne pas parfois agir dans le meilleur intérêt de leurs clients pour répondre à leurs besoins. C'est dommage que cela puisse paraître, ça arrive régulièrement.

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques devoirs, droits et erreurs de bon sens lorsqu'une relation fiduciaire existe entre un gestionnaire et un propriétaire.

Un gestionnaire doit avoir un accord écrit avec ses clients et peut même être légalement autorisé à tirer profit des services pour lesquels il fournit au propriétaire, cependant, un gestionnaire ne peut pas profiter secrètement de cette relation. Par exemple, un gestionnaire peut facturer une majoration de huit pour cent sur les matériaux et services fournis par les fournisseurs à la propriété du propriétaire. Ceci est légal et acceptable à condition que l'accord entre les parties soit en accord avec le balisage. Si cette marge ne figurait pas dans l'accord, la loi oblige un gestionnaire immobilier à renoncer à tout profit secret découlant de la relation. Il y a tellement d'exemples possibles, mais un exemple courant est un gestionnaire qui réalise un pourcentage de profit sur le travail et les services fournis à ses clients, mais qui n'est pas divulgué; comme un nouveau toit, une rénovation de salle de bain, des réparations de murs intérieurs, etc.

Un gestionnaire immobilier est tenu de distribuer toutes les offres de location reçues ainsi que la documentation de ces offres de sorte que le propriétaire soit bien informé sur tous les locataires potentiels. Il est facile pour un gestionnaire de ne pas fournir les noms de locataires potentiels qui ne sont pas nécessairement qualifiés ou qui présentent un faible risque de crédit, car cela impliquerait plus de travail pour le gestionnaire.

Un gestionnaire immobilier est tenu par la loi d’agir pour le seul bénéfice du propriétaire des biens dans les affaires qui découlent de la relation, que ces questions soient ou non apparemment négligeables ou qu’elles soient importantes.

Les informations concernant un locataire dont le loyer est en retard doivent être immédiatement communiquées au propriétaire des biens. Si votre société de gestion utilise un système logiciel permettant un «portail propriétaire», ces informations sont facilement accessibles et accessibles à tout moment.

Si un gestionnaire reçoit des informations selon lesquelles un locataire a causé des dommages à un bien, le propriétaire doit en être informé dès que possible. Il est facile pour le gestionnaire de ne pas divulguer ces informations par crainte d’affronter le propriétaire déguisé ou de ne pas vouloir gérer le conflit associé à cette situation.

Devoirs du compte en fiducie

Un compte en fidéicommis qui détient des dépôts et des montants de loyer au profit du détenteur de l'actif est un terrain d'entente pour la culpabilité des obligations fiduciaires. La loi interdit à un gestionnaire de mélanger les fonds en fiducie avec des fonds appartenant à un courtier ou à un gestionnaire.

De plus, le fait de faire des versements hypothécaires sur des propriétés appartenant à un courtier à partir d'un compte en fiducie constitue un manquement à l'obligation de fiduciaire, même si le courtier rembourse rapidement le compte pour les paiements. L'interdiction légale de mener des affaires personnelles à partir de comptes en fiducie est strictement appliquée.

Étonnamment, un autre exemple courant de mélange de fonds se produit lorsque les frais de gestion immobilière ne sont pas retirés en temps opportun du compte en fiducie. Parfois, un délai de vingt-cinq (25) jours peut être considéré comme un mélange.

Les fonds en fiducie doivent également être déposés avec opportunité. Certains États exigent que les dépôts soient déposés au plus tard le jour ouvrable suivant.

Le mélange de fonds fiduciaires est une infraction grave

Le mélange de fonds fiduciaires et de courtiers est une responsabilité si grave que cela peut constituer un motif de révocation ou de suspension de la licence d'un courtier dans la plupart des États. Ainsi, cette seule question doit revêtir une importance primordiale pour un gestionnaire et une société de gestion immobilière.

Conclusion

Les gestionnaires ont des obligations fiduciaires envers leurs clients – c'est la norme minimale exigée. Il existe de nombreuses façons de rompre ces obligations, qui constituent la base de la relation entre le gestionnaire et le client. Il est important d'embaucher un gestionnaire immobilier qui comprend et respecte le cadre légal, comprend parfaitement ce que le devoir fiduciaire implique, et peut à la fois communiquer clairement ces tâches et en même temps les respecter. Il est important que les propriétaires s’assurent d’embaucher des gestionnaires immobiliers qui respectent ces normes minimales.


0 Comments

Laisser un commentaire