Intelligence émotionnelle et gestion de soi


Je travaille avec mon coach pour que mes compétences en leadership atteignent un niveau supérieur. Cette semaine, nous avons examiné un cadre d’intelligence émotionnelle afin de mieux comprendre le leadership.

Comme indiqué ci-dessous, la grille comporte quatre quadrants. Pour démontrer une grande intelligence émotionnelle, l’objectif est d’être hautement qualifié dans les quatre quadrants. Mon entraîneur a commencé à souligner que j'étais fantastique dans trois domaines, mais qu'il manquait un domaine. J'ai commencé à me demander ce que ça pouvait être. Je pensais que j'avais une intelligence émotionnelle très élevée, du moins c'est ce que toutes les évaluations ont rapporté.

-> Conscience de soi

-> Sensibilisation sociale

-> Gestion de soi

-> Gestion des relations

Puis j'ai réalisé que c'était de l'autogestion. Maintenant, on pourrait penser que nous avons tous l’importance de nous gérer d’abord, ou du moins de la même manière, envers tous les autres domaines susmentionnés. Mais ce n'est pas le cas. Chaque jour, je passe beaucoup de temps à gérer des personnes au travail, à socialiser avec elles et à développer nos relations. Ce que je remarque souvent, c’est qu’à la fin de la journée, je me sens un peu débraillé.

Au fil du temps, cette sensation a pour effet d’aplatir mes batteries, qui finissent par rouiller et doivent être rechargées ou remplacées. Maintenant, si nous n'identifions pas le besoin de recharger ou de changer, alors tout ce qui reste est le «besoin». Le besoin grandit et nous devenons dans le besoin, puis nous ressentons du ressentiment, puis nous blâmons et, de manière générale, tout ce qui est négatif. Nous descendons dans l'espace des énergies négatives, ce qui permet à notre conversation d'exacerber ce sentiment jusqu'à ce que nous nous sentions très impuissants à en sortir. Lentement, nous sombrons dans les ténèbres, l’action ne fait pas partie de notre vie et nous avons tout bloqué. C'est vraiment une très mauvaise image quand on y pense et nous sommes tous venus ici.

Alors que faire:

1. Mettez en place un plan d’autogestion et demandez à votre entraîneur, vos amis et votre famille de vous aider à le réaliser.

2. Faites un pas à la fois. Introduisez une nouvelle technique d’autogestion à la fois. Donnez-vous un mois pour pratiquer cela tous les jours, puis introduisez une autre technique.

3. Assurez-vous que votre journée est bien équilibrée entre chacun des quatre quadrants. Trop de relations relationnelles et pas de conscience de soi n'est pas bon.

4. Reconnaissez à quoi vous ressemblez lorsque vous n'êtes pas autonome. Identifiez les premiers signaux et agissez en conséquence.

5. Restez en action, que ce soit des pensées, des plans ou des actions. Continuez d'avancer.

Après tout cela, vous vous sentirez bien car vous n’êtes pas dans le besoin et pouvez exprimer ouvertement vos besoins et les faire satisfaire. Votre intelligence émotionnelle se déchaînera et vous vous sentirez revigoré et capable de donner plus généreusement.

Je pars pour m'inscrire à un cours de yoga. Je vous tiendrai au courant pour vous informer de l'évolution de la situation dans un mois.


0 Comments

Laisser un commentaire

Choisissez un format
Article
Texte avec visuels (image, vidéo...)
Video
Vidéos Youtube à intégrer...